Michel Jonasz sur scène : Radio Michel y était !

05 mars 2020 à 12h30

Avant son concert au Palais des Sports de Paris le 25 avril prochain, Michel Jonasz est en tournée dans toute la France. La moitié de l'équipe de Radio Michel a vu son concert ce samedi à Beziers. Alors Michel "scat-ba-ba-hey-gus" Jonasz sur scène, ça donne quoi ?

Non, Radio Michel n'est pas qu'une programmation musicale 24h/24 de Michel. C'est aussi une rédaction, qui parfois va sur le terrain s'exposer aux grands événements du monde contemporain. Et parmi eux, le concert de Michel Jonasz. A 73 ans, le chanteur était en concert samedi à la salle Zinga Zanga (mais ça se dit Zingo Zango, il paraît) de Béziers, dans l'Hérault. Et ce spectacle nommé "Groove", "Mister Swing" l'ouvre avec l'un de ses standards, "Du blues, du blues, du blues" - il faudrait se décider sur le style musical. Disons, de la variété jazzy, comme ce que Michel sait faire de mieux. 

Un quintet et de nouveaux morceaux

Après la sortie en novembre de son nouvel album "Le Mérouge, le Rhône, la Durance", Michel Jonasz a changé la formation de ses concerts. Après un trio, après uin quartet avec Manu Katché, Jérôme Regard et Jean-Yves d'Angelo, il se produit en quintet, le guitariste Hervé Brault les ayant rejoints. Un trio de cuivres (avec un autre Michel dans le lot, le saxophoniste Michel Gaucher) les accompagne, pour une setlist renouvelée par rapport à la précédente tournée. Exit des titres des années 80 comme "La FM qui s'est spécialisée funky", qui font place aux nouvelles chansons que sont "Traverser la mer à la nage", "Océan" ou "Nuits tropicales". Dommage que "Baby c'est la crise", l'un des titres les plus accrocheurs du nouvel album, n'en soit pas. 

Après un début de spectacle marqué par un petit pack de nouvelles chansons, le public s'emballe quand sonnent les premiers accords de "Groove baby groove", suivi d'autres tubes comme "Lucille" et "Les fourmis rouges". Entre les chansons, Michel J. s'amuse avec le public, ironise sur son âge, raconte les histoires de ses chansons. Et reprend quelques nouvelles chansons, avec d'interpréter en duo piano-voix avec l'excellent Jean-Yves d'Angelo "Je voulais te dire que je t'attends". 

S'en suivent les cultes "Super nana", "La boîte de jazz" et "Joueurs de Blues", portés par le tout aussi excellent Manu Katché à la batterie, enflamment le public de Zinga Zanga, qui fait une standing ovation à chaque fin de chanson. La voix de Michel Jonasz, un peu faible en début de concert, est à son meilleur sur ces trois chansons, et sur le scat qu'il propose sur la longue coda de "Super Nana". Après un deuxième rappel, le chanteur revient sur scène pour interpréter un dernier titre de son nouvel album, "La planète bleue", laissant la salle sur une note pré-apocalyptique, mais avec un public conquis. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article